Previous Entry Share Next Entry
Brigade Motorisée 5
russoswiss
Je continue la traduction du reportage de twower  sur la Brigade motorisée 5 de Taman.

L'original de la deuxième partie se trouve ici: http://twower.livejournal.com/397338.html


* * *

Brigade Motorisée 5. Deuxième Partie. Alimentation


Je cite les mots d'un soldat sur la cantine et l'alimentation:

"Quand je suis arrivé le premier jour à la cantine, j'en étais resté bouche-bée: des serviettes propres, de la deco partout. Je me suis dit qu'ils faisaient ça pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux. Pas moyen que ça reste comme ça. Mais le lendemain on nous donnait des pelmenis (NDTR: 'raviolis' russes riches en viande). Et là, j'étais carrément sur le cul."


 


 

J'ai eu le temps de manger trois fois à la cantine. Je n'ai pas vu de pelmenis, mais la nourriture était bonne. Comparé à ce que nous avions a Gudauta (NDTR: base militaire ou l'auteur originel du reportage était stationné) la nourriture était trop bonne. Tout le secteur alimentaire de la brigade est geré par des civils. Le commandant de la compagnie 1 l'as commenté ainsi: "Avant, c'étaient les militaires qui s'en chargeaient. La nourriture était dégueulasse. Les vols étaient fréquents, même chez parmi les officiers. Dès qu'on a introduit le outsourcing, ces problèmes ont disparu. "

La seule plainte que j'ai pu enregistrer émanait d'un soldat amateur de pizzas: il se plaignait qu'il n'y avait pas assez d'épices dans les pizzas.

J'ai personnellement remarqué que certains parmi le personnel de la cantine se permettent d'être grossiers et malpolis avec les soldats. Une femme du personnel s'est plainte qu'il faut ranger après soi, que les tables ne sont jamais débarrassées. Apparemment elle s'offense de devoir faire ce pour quoi elle est payée: ranger. Va savoir...

Pour pouvoir entrer dans la cantine, chaque soldat doit se munir d'un ticket. Ce ticket lui est fourni par le responsable de la compagnie avant de sortir de la caserne.


Les soldats procèdent en colonne. Sur le cliché, l'uniforme de sortie est porté par les militaires en fonction au poste de commandement ou aux postes de contrôle à l'entrée de la base.


La cantine comporte deux bâtiments. L'officier de garde (en manteau sur la photo) est responsable du bon déroulement des repas et de l'ordre dans lesquels les unités les prennent.


 


Un des soldats est muni d'un tableau de présences. L'officier de garde vérifie que le nombre de soldats présents correspond au nombre de soldats annoncés. NDTR: les colonnes détaillent les raisons d'absence et le nombre de soldats absents notamment pour le congé personnel, maladie, service de garde.


 


Une petite attente devant la porte.


 


Et nous voila à l'intérieur! Le ticket est donné à la femme derrière le comptoir.


 


Vue générale de la salle.


 


On peut lire le menu du jour sur l'écran.


 


Les repas sont distribués ainsi (mélange de photos prises pendant trois repas séparés).


 






Le beurre était disponible matin et soir.


 


Pendant qu'on mange...


 


... on peut regarder la télévision.


 


Quelques exemples de plats.
Petit-déjeuner (j'ai pas voulu de beurre, donc j'en ai pas pris).


 


Le repas du midi.


 


Avant de sortir, laves-toi les mains, soldat!


Comme on peut le lire sur le menu, il y a le choix entre premier plat (NDTR: en Russie on sert des soupes en premier plat), les deuxième plats et les desserts. On pouvait même choisir si on voulait de la confiture avec notre pain ou pas. La nourriture était bonne, même si personnellement je n'ai pas aimé la sauce accompagnant les pâtes.  

J'ai observé la façon de manger des soldats. Ils mangent tranquillement et lentement. Quand les soldats mangent trop vite, c'est un signe de famine dans l'unité. Malgré la façon calme de manger, ils finissent leurs plats. Mais après tout, avec toutes les activités physiques, ce n'est pas étonnant qu'ils ont un pareil appétit!

Pour la qualité et la quantité de la nourriture, je mets un cinq sur cinq à la cantine de la brigade de Taman.


A lire aussi:

Première partie. Sport http://russoswiss.livejournal.com/966.html


A venir:

Troisième partie. Simulateurs et équipements de formation

Quatrième partie. Les cantonnements

Cinquième partie. La vie quotidienne

Sixième partie. Formation au combat



P.S. Je ne sais pas du tout comment cacher les liens hypertexte sous du texte normal! A rechercher. LJ n'est vraiment pas ergonomique. 
 

 

  • 1
и что швейцарцы думают про русскую армию?

  • 1
?

Log in